In Progress / Le mur augmenté 2010

Le mur augmenté / Installation Exposition In Progress 2010 Musée des Arts Contemporais - Site du Grand Hornu / Belgique
Une construction associe cellules de Graetzel et mure en pisé pour produire chaleur et électricité.
Un cabanon organisé à partir d'un mur en pisé formalise notre réflexion sur le progrès. Le mur en pisé est utilisé pour ses qualités thermiques et pour l'inertie due à son épaisseur. Il accumule la chaleur le jour et la redistribue la nuit. Des ondulations augmentent sa surface tout en le rapprochant de la forme habituelle d’un radiateur. Il est le coeur du dispositif. Les qualités de ce mur sont augmentées par un effet trombe. Il s'agit d'une boîte en verre qui vient se coller sur une des faces afin de provoquer un effet de serre. La chaleur se trouve ainsi piégée entre le mur et le verre, ce qui augmente la température du mur orienté au sud. L'air contenu dans cet interstice chauffe. Il réchauffe le mur en pisé qui est percé en haut et en bas pour permettre à l'air intérieur du cabanon de circuler et de chauffer la pièce. Il s'agit d'un échange thermique constant. La surface vitrée du mur trombe est rendue active grâce à son recouvrement par des cellules de graetzel. Ces cellules photovoltaïques de nouvelle génération fonctionnent sur le principe de la photosynthèse. Elles sont constituées d'une couche nanocristalline qui autorise la transparence. En les appliquant sur le mur trombe, plein sud, elles augmentent le rendement du mur en pisé. Il produit ainsi de la chaleur et de l'énergie électrique.